Mon Panier 0,00 €

 

Le CHANVRE, UN ÉCOMATÉRIAU.

 

 

Le chanvre, une culture écologique française. 

L'utilisation du chanvre valorise et créée un pont entre l'agriculture et la construction. C'est une culture annuelle généreuse et abondante : culture non irriguée, ne nécessitant pas d'apport chimique, d'une vitalité et d'un équilibre où n'interviennent pas les produits phytosanitaires, pesticides et insecticides.

La rapidité de son développement ne laisse pas de place aux mauvaises herbes. Son implantation améliore notablement les structures du sol et le nettoie. Une bonne gestion et l'utilisation de toutes les parties de la plante en font une culture dynamique écologique d'avenir: papier plus écologique, textile, alimentation, construction…

Le chanvre pour faire quoi ?

Le béton de chanvre est utilisé en isolation soit extérieure soit intérieure de bâtiments existants. Ce matériau écologique permet une bonne "respiration" des murs existants grâce à sa très grande capacité à réguler la vapeur d'eau.

La laine de chanvre est aussi un très bon isolant thermique, concurrentiel des laines minérales car elle ne pose pas de problème sanitaire (l’amiante et la laine de verre étant cancérigènes parce que constituées de fibres extrêmement petites, capables de pénétrer très loin dans les bronches).

Sa fabrication.

Les bétons et mortiers sont obtenus en mélangeant trois produits: de l'eau, un liant (la chaux) et des granulats de chanvre (chènevotte). Une fois récoltée la filasse du chanvre est séparée de la chènevotte, c'est à dire de la structure rigide de la tige.

En augmentant la quantité de granulats, la résistance thermique et l'absorption acoustique sont améliorées. En augmentant la quantité de liants, les performances mécaniques sont renforcées.

Ces mortiers et bétons bénéficient d'une importante porosité qui leur confère des performances thermiques et énergétiques intéressantes en construction et en rénovation.

 

Un système constructif performant. 

Les meilleures performances thermiques sont obtenues en construisant des murs isolants autour d’une structure porteuse intérieure. La fonction première des murs d’une habitation est de réaliser des parois opaques et isolantes. Le chanvre constitue une enveloppe isolante complète, un cocon sans aucun pont thermique. 

Différents matériaux de construction dits à isolation répartie comme le béton cellulaire, la brique de terre cuite alvéolaire, ou le bloc de chanvre ont été développés. Le chanvre est la seule de ces solutions ayant relevé le défit de supprimer complètement les ponts thermiques. Il est inutile de rajouter d’isolant ni à l’intérieur ni à l’extérieur.

Le chanvre comme isolation intérieure.

Cette solution s'impose lorsque l'on souhaite conserver l'aspect extérieur du bâtiment ou lorsque les murs sont en limite de propriété. La mise en œuvre est aisée, l'utilisation d'échafaudage n'est pas nécessaire.

Les blocs de chanvre se maçonnent contre les murs existants. La finition se fait par l'application d'enduit de type sable et chaux, plâtre ou terre ou par la pose de faïence.

Grâce à son fort coefficient d'absorption acoustique, le bloc de chanvre améliore le confort acoustique de votre habitat en limitant les phénomènes de réverbération. Son fort indice d'affaiblissement acoustique limite de façon considérable la pénétration des bruits extérieurs.

Il est nécessaire de choisir un isolant capable de gérer l’humidité des murs remontant par capillarité. Le caractère respirant du bloc de chanvre assure la bonne santé du bâtiment et de ses occupants. 

Le chanvre comme isolation extérieure.

En isolation extérieure, la mise en œuvre, le chanvre se maçonne contre les façades existantes sans aucun travail à l’intérieur de l’habitat. Cette technique supprime tous les ponts thermiques périphériques liés aux dalles basses et intermédiaires, chaînages et linteaux. Vous créez ainsi une enveloppe isolante complète, un mur manteau. La finition se fait par l’application d’un enduit de façade à la chaux. L'isolation par l'extérieur permet d'obtenir une forte inertie thermique à l'intérieur du bâtiment, c'est à dire une forte capacité à stocker de la chaleur dans ces murs. Plus l'inertie d'un bâtiment est forte, plus il se réchauffe et se refroidit lentement. Une forte inertie est un atout pour le confort d'été de jour : elle amortit les pics de surchauffe. Une bonne ventilation la nuit devra permettre d'évacuer la chaleur accumulée pendant la journée. 

Pour l'isolation des sols.

Il ne faut pas négliger l’isolation thermique de vos sols car 7 à 10% de la chaleur s'échappe par le sol La résistance thermique imposée par la réglementation pour les sols est proche de celle imposée pour les murs.

La résistance à la compression du bloc de chanvre permet son utilisation en isolation des sols. La pose se fait de façon très simple, il suffit de poser sur la chape de répartition, les blocs à plat les uns contre les autres. Ils seront ensuite recouverts soit d'une chape pouvant inclure les tubes d'un chauffage par le sol soit d'un plancher sur lambourdes. 

Pour les cloisons acoustiques

Les cloisons de distribution en chanvre se bâtissent au mortier de sable et de chaux ou au plâtre à bâtir. Elles se rainurent aisément pour le passage des gaines électriques et autres fluides. La finition se fait par l'application d'un enduit de type sable et chaux, plâtre ou terre.