Mon Panier 0,00 €

 

Le CHAUFFAGE AU BOIS.

" L’esthétisme et les dimensions de votre poêle seront des critères déterminants lors de votre décision d’achat. Pourtant, n’oubliez pas de prendre en compte d’autres critères afin de vous assurer que le poêle que vous aurez choisi remplisse efficacement son rôle : vous chauffer en tout confort."                                     

 

 

 

poêle à bois charnwood

 

 

 

 

Performance.

Un simple poêle à bois d’agrément n’aura pas la même importance qu’un poêle à bois de chauffe. Pour choisir votre puissance, considérez qu’1 kW chauffe autour de 12 m3 et il vaut mieux multiplier les sources de chaleur en comptant 7 kW par tranche de 60m2.

Matériau.

En acier, en fonte ou en céramique, les poêles à bois offrent à peu près les mêmes qualités de performance, d’autonomie et durée de vie. En revanche, les poêles en pierre ollaire ou en briques réfractaires, accumulent la chaleur et la restituent lentement, ils sont donc vraiment plus efficients.

Combustible.

Le choix du combustible impacte aussi bien sur le confort que sur les performances de l’appareil. Gaz et électricité offrent une vraie simplicité d’usage cependant ils n’ont pas le même confort de chauffe que les modèles à bois.

Le bois offre un vrai confort de chauffe et la qualité du bois est primordiale car les bois durs tels le chêne ou le hêtre ont une combustion lente et régulière tandis que les bois tendres ont une combustion rapide et permettent de monter la température intérieure plus rapidement.

Consommation.

Le rendement d’un poêle à bois mesure le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée. Plus il est important, plus le poêle à bois est performant. La plupart des poêles ont aujourd’hui un rendement entre 60 et 80 %, 70 % étant le minimum pour bénéficier du crédit d’impôt.

Un poêle à bois efficace consomme autour de 2,2 kg de bois par heure.

Entretien et durée de vie. 

La durée de vie d’un poêle à bois est quasiment éternelle. La loi impose un ramonage du conduit au moins une fois par an. Vérifiez l’état des joints et de la vermiculite compressée autour des parois de l’appareil et changez tous les 5 à 7 ans pour préserver ses performances.

Garantie.

Au minimum 5 ans par les constructeurs, mais certains modèles peuvent être garantis 10 ans.

   

 

           

Normes.

Pour un poêle à bois dont les qualités, la sécurité et les performances seront garanties, la norme NF EN 13240 concernant les appareils ménagers utilisant des combustibles solides fait référence. Il convient de choisir un modèle respectant cette norme.

Le label Flamme verte, développé à l’initiative du SER (Syndicat des énergies renouvelables) et de l’ADEME, garantit la sécurité et les performances écologiques et économiques des poêles à bois. La certification note le produit selon un système de 5 étoiles, il faut un minimum de 3 étoiles pour obtenir le label. Ce label est le plus utilisé, il fait référence dans toute la profession, même à l’étranger.

"L’installation du foyer et du tubage demandent de tenir compte de l’emplacement et de la sécurité."

poêle cove charwood

Emplacement.

Placé au cœur d’une pièce de vie, un poêle à bois pourra utiliser le conduit d’évacuation, à condition de le faire tuber pour en garantir l’étanchéité. S’il n’y en a pas, il faudra alors créer un conduit et une évacuation.

Le conduit d’évacuation, souvent fabriqué en inox, doit être isolé pour conserver la chaleur et optimiser les performances du poêle.

Le percement du toit et fixation des supports chevilleront le conduit et l’évacuation.

L’assemblage du conduit est fait par simple emboîtement.. Il faut ensuite grimper sur le toit pour fixer le collier recouvert d’un solin en inox servant à maintenir le conduit de façon étanche. Un joint de silicone évitera les infiltrations. Enfin, on fixe le chapeau protégeant le conduit de la pluie et on remet les ardoises en place. L’opération se termine à l’intérieur avec la fixation d’une plaque de plâtre et la pose d’un enduit au niveau du plafond, suivi d’un coup de peinture pour harmoniser l’ensemble.

Sécurité.

Il convient de choisir l’emplacement du foyer en respectant les distances de sécurité par rapport aux matériaux inflammables Cette zone de sécurité varie selon l’alternative d’installation choisie et l’angle de rotation. Les notices techniques de chaque modèle de poêle indiquent les distances à respecter (généralement 1,20 m). Il est toutefois possible de réduire ces écarts en installant des parois ininflammables. Enfin, il faut que la cheminée d’évacuation soit au moins 40 cm au-delà des faîtages pour les toits en pente et 1,2 m pour les toits plats. La réglementation impose une distance de 8 cm entre le conduit et tout matériau inflammable.

En rénovation, il est obligatoire de tuber l’intérieur des conduits existants car il faut garantir leur parfaite étanchéité. En construction ou en l’absence d’un conduit existant, la création d’un tube s’impose.

Crédit d’impôt.

Fixé à 25% à l’achat du matériel et installé par un professionel, il peut monter à 40% dans les cas de remplacement d’un chauffage à foyer fermé existant. Il est proposé sur les appareils respectant la norme NF EN 13240 qui garantit leurs performances de rendement.